HISTORIQUE par Apiafrique

Contexte

Les règles représentent plus de 2000 jours dans la vie d’une femme, soit en moyenne 5 jours par mois pendant 40 ans. C’est un phénomène normal et naturel et pourtant cette période reste un challenge pour beaucoup de filles et de femmes dans le monde: au Sénégal par exemple, la majorité des jeunes filles ne sont pas bien préparées à accueillir avec sérénité leurs premières règles1. Les difficultés rencontrées viennent principalement du poids des tabous, des douleurs liées au cycle de la femme mais aussi des difficultés d’accès à l’information, à des protections menstruelles et à des toilettes décentes et sécurisées.

Ces challenges sont à l’origine d’inégalités à l’école, au travail, dans la vie sociale et peuvent générer des problèmes de santé importants (mycoses, endométriose, cancer, grossesses précoces non désirées…). Une étude de l’UNESCO2 montre, par exemple, que faute d’être informées, les filles préfèrent rester à la maison et éviter l’école ou le travail pendant leurs règles.

Par ailleurs, les produits menstruels jetables, vus comme une révolution au départ, génèrent de graves problèmes de gestion des déchets, de santé et de précarité budgétaire.

Depuis quelques années cependant les lignes bougent :

  • Sur le sujet, on consacre aussi bien des livres, des documentaires, des articles de presse, des études académiques que des pages sur les réseaux sociaux et certains influenceurs deviennent spécialistes de la question.
  • L’égalité des genres, l’empowerment féminin, la précarité menstruelle et le pouvoir du cycle menstruel sont des thématiques de plus en plus abordées.
  • La majorité des jeunes sont demandeurs et ouverts aux discussions sur cette thématique.
  • Plusieurs pays, régions et départements introduisent des politiques spécifiques à cette thématique
  • Des protections menstruelles respectueuses de la santé et de l’environnement sont développées et se diffusent rapidement.

Au Sénégal, l’entreprise sociale Apiafrique fondée en 2017 a fait de la gestion du cycle menstruel une priorité en développant :

  • une gamme de produits d’hygiène sains et durables pour les femmes et les bébés – en particulier les serviettes menstruelles et les couches pour bébé lavables en coton bio.
  • un programme d’information sur le cycle menstruel “Changeons les règles”

Et si on changeait les règles ?

En effet, devant le besoin d’information croissant, fin 2017, l’entreprise lance “Changeons les règles” un programme d’information et de sensibilisation sur le thème des règles et du cycle menstruel pour accompagner les jeunes filles et les femmes en Afrique de l’Ouest.

Afin d’avoir un impact plus important, Apiafrique s’entoure rapidement de partenaires tels que : Yaay.sn, l’ONG Speak Up Africa, le Dr Abdoulaye Diop du réseau NEST et DKT intl.

En 2017 le programme démarre avec :

  • Un site internet de référence sur les règles 
  • Une page Facebook dédiée
  • Un guide de 16 pages sur le cycle menstruel, en version papier et digitale
  • La trousse « Mes premières règles »
  • Des ateliers et des événements dans les écoles, villages, prisons…

La même année, “Changeons les règles” remporte le “3e prix Sénégal” du Prix Orange de l’entreprenariat social et le “2ème prix” au RFI App Challenge Afrique 2017. En 2020, ApiAfrique devient également lauréat du Prix International de la Fondation “La France s’engage” pour son travail sur ce programme.

En 2021, “Changeons les règles”, c’est, en quelques chiffres :

  • 8000 personnes qui suivent la page facebook 
  • Plus de 100 000 visionnages de vidéos 
  • Plus de 1000 messages privés traités
  • 5000 livrets distribués auprès des jeunes filles dans les écoles, villages,…

Changement d’échelle

3 ans après la création de son programme initial, ApiAfrique décide d’aller encore plus loin en développant de nouveaux outils et notamment une application mobile en gestation depuis 2017. En effet, une étude de Speak up Africa3 révèle que malgré un faible taux d’accès à internet au Sénégal (23,40%), la majorité des jeunes filles et femmes (63,68%) préfèrent recevoir les informations sur la GHM4 via les TIC5.

Pour ce faire, ApiAfrique se rapproche de IT4life, entreprise de services numériques qui accompagne les structures de l’économie sociale et solidaire dans leur transformation digitale afin de maximiser leur impact. Ensemble, ils mettent en place un consortium fort constitué de :

Ce consortium devient par la suite lauréat de l’appel à projet “Fit for the future 2021” de la Fondation Botnar  : le changement d’échelle peut commencer !

L’objectif, conformément aux ODD6 3, 4, 5, 12 et 17, est de mettre à disposition de l’information via différents supports et en différentes langues afin que chaque fille/femme vive ses règles et son cycle le plus sereinement possible. Tous les outils développés sont également là pour libérer la parole en tenant compte du contexte local. Il n’est pas question de choquer mais plutôt de rétablir l’échange et le partage sur cette thématique (dans les écoles mais aussi entre les mères et les filles,…) et d’orienter vers d’autres ressources ou d’autres professionnels si nécessaire.

Le programme doit ainsi disposer d’outils numériques innovants:

  • un site web
  • une application mobile dédiée à la thématique du cycle menstruel et de la santé menstruelle , comprenant .
    • un tracker de cycle7 
    • une bibliothèque de contenu virtuel
    • une boutique en ligne de produits menstruels écologiques
    • un Chatbot8 (français et wolof)
    • un accès à un call center de sage-femmes
  • des informations par SMS pour les utilisatrices de téléphones non intelligents. 
  • un livret d’information pour les jeunes filles.

3 types de contenus sont prévus :

  • Des informations sur la physiologie du cycle menstruel
  • Des conseils pratiques pour mieux gérer son cycle menstruel et améliorer sa santé menstruelle
  • Des astuces et compétences pour l’empowerment des filles et femmes liés au cycle menstruel

Ce programme se veut avant tout rassembleur: il s’agit de co-créer avec les jeunes filles sénégalaises et les acteurs  travaillant déjà sur cette thématique, que ce soit sur le terrain ou en ligne.

C’est un programme unique en son genre car :

  • Il combine information, sensibilisation sur de multiples canaux et distribution de produits hygiéniques pour un modèle économique viable. 
  • Il s’agit de la seule application dédiée au cycle menstruel avec un tracker de règles adapté au contexte local. 
  • Il mêle des activités physiques et des interventions numériques innovantes
  • Il est réalisé par des acteurs locaux dynamiques.

Le programme a été lancé en mai 2021: l’équipe composée des différents partenaires s’est tout de suite montrée très impliquée – chacun apportant son expertise et sa sensibilité. Tous les ingrédients sont donc réunis pour que des outils complets, beaux et impactants voient bientôt le jour!


1“Étude sur les connaissances, attitudes et pratiques des populations de Guédiawaye et Pikine sur la gestion de l’hygiène menstruelle”, Speak Up Africa, Juillet 2016
https://www.speakupafrica.org/wp-content/uploads/2018/12/Rapport-GHM-Pikine-et-Guediawaye-Juillet-2017.pdf

2“Puberté, éducation et gestion de l’hygiène menstruelle”, UNESCO, 2014
https://menstrualhygieneday.org/wp-content/uploads/2016/12/Unesco-Éducation-à-la-puberté-et-à-lhygiène-menstruelle-2014.pdf

3Speak Up Africa, op. cit.

4Gestion de l’Hygiène Menstruelle

5Technologies de l’Information et des Communications

6Objectifs du Développement Durable https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/ 

7Un tracker de cycle est une application de suivi des règles qui peut prédire les dates des prochaines règles, du Syndrome Pré-Menstruel (SPM) ainsi que des jours les plus favorables à la conception.

8Un chatbot est un robot logiciel pouvant dialoguer avec un individu par le biais d’un service de conversations automatisées